Urgence : Réservez tôt pour le pic de cette saison

BIENVENUS A BORD !

Nous sommes très fiers d’accueillir les entreprises Fioravanti (Milan, Italie) et Transmec (Modène, Italie) parmi nos nouveaux clients.

Urgence : réservez tôt pour le pic de cette saison en vue des augmentations des taux de frets qui menacent le marché pour l’année 2022

Comme les transitaires ont toujours du mal à trouver de l’espace à bord pour leurs cargaisons, on s’attend à ce qu’un début de saison de pointe se traduise par des taux de fret élevés qui se prolongeront tout au long de l’année. Ce qui signifie qu’avec la chaîne d’approvisionnement maritime actuelle qui fonctionne déjà au-delà de sa capacité et avec de nouvelles perturbations qui causent des encombrements et retards supplémentaires, il n’y aura probablement aucun allégement tarifaire cette année. Par conséquent, il est conseillé aux transitaires ayant des commandes en cours de rechercher les meilleures options disponibles afin de protéger leurs chaînes d’approvisionnement ; et de réserver tôt pour les saisons de pointe de cette année, car la forte demande d’espace à bord actuelle et la capacité limitée est susceptible de s’étendre jusqu’à l’année prochaine. Avec des prix encore plus élevés, la demande devrait continuer à dépasser la capacité de transport actuellement limitée dans les modes de transport maritimes et aérien. D’autant plus que les perturbations dans n’importe quelle région créent plus de congestion et de retards, ce qui exerce encore plus de pression sur les prix, les expéditeurs essayant de s’assurer des créneaux de transport de plus en plus rares.

Selon Thorsten Diephaus, directeur chez Xeneta, spécialiste de la visibilité des taux, à la liste de chargement de Loyds: les entreprises commencent déjà à déplacer leurs marchandises de Noël. Il s’agit d’une opération qui commence habituellement un peu plus tard dans l’année, et en ce moment, si les expéditeurs ont la possibilité d’expédier des marchandises tôt, ils ont tendance à saisir l’occasion et à mettre leurs marchandises en entrepôt. Par conséquent, la forte demande va fort probablement continuer jusqu’à la fin de l’année sans répit à court terme.

Plus de perturbations avec des prix plus élevés à l’horizon

Selon de nombreuses sources, la pandémie actuelle de Covid et peut-être la nouvelle 4e vague que connaissent certaines régions sont à l’origine de la haute saison précoce que l’on observe actuellement, ce qui contribue encore davantage au maintien de taux de fret élevés accompagnés d’une demande accrue de la part des expéditeurs qui se battent pour trouver de l’espace pour leurs cargaisons, que ce soit par fret maritime, aérien, ferroviaire ou terrestre.

Outre les perturbations de la chaîne d’approvisionnement survenues en mars dernier au canal de Suez, en plus de la congestion et des fermetures partielles du port de Yantian qui continuent d’avoir un impact sur les prix et la disponibilité des équipements, suscitent déjà des inquiétudes sur les taux de la saison de l’année prochaine. Les expéditeurs qui espéraient une baisse des tarifs sont frappés par des taux plus élevés et plus d’inquiétudes que jamais.

Par exemple, malgré la reprise des opérations portuaires à Yantian, les effets de sa fermeture continuent à se faire sentir, avec un arriéré important de conteneurs et  certains navires qui sont toujours réacheminés vers d’autres ports du sud de la Chine. Cela a donc un impact significatif sur certaines voies commerciales déjà saturées, qui devraient maintenir leurs prix élevés dans les mois à venir. « Les niveaux de taux à court terme en direction de l’Ouest de l’Extrême-Orient restent exorbitants, de l’ordre de 16 000 USD/FEU et, dans certains cas, plus élevés pour un chargement garanti », selon SGL.

En plus de cela, d’autres perturbations et conflits régionaux suscitent davantage d’inquiétudes auprès des expéditeurs, car ils pourraient affecter les voies commerciales régionales, ce qui entraînerait à son tour des retards supplémentaires sur les voies principales. Cela peut être observé en Afrique du Sud, avec une grave perturbation des chaînes d’approvisionnement locales qui a été causée par les troubles civils dans le pays. Cela a amené de nombreux transporteurs tels que l’allemand Hapag-Lloyd ou le danois Maersk à annoncer que certains de leurs terminaux seront fermés et que des perturbations dans leurs chaînes d’approvisionnement seraient à prévoir.

En outre, Hapag-Lloyd a également annoncé qu’elle n’accepterait plus les réservations à destination et en provenance du Bahreïn pour les pays suivants, la décision prenant effet immédiatement : Inde, Pakistan, Bangladesh, Colombo, Émirats Arabes Unis, Oman, Irak, Koweït, Arabie Saoudite, Jordanie , le Yémen et le Qatar. En raison des limitations d’espace sur les liaisons d’approvisionnement, la compagnie ne peut accepter de nouvelles réservations.

Les taux de fret régionaux également affectés par le pic de cette saison

Les expéditeurs transportant des marchandises sur les principales voies intercontinentales sont confrontés à des défis constants dans tous les modes de transport, avec des prix élevés, une capacité limitée et des points de congestion importants, souligne le transitaire SGL. Selon Lloyd’s loading lists, à l’instar des principales voies commerciales, les expéditeurs sur les routes régionales sont avertis de l’impact sur les taux de fret, car les contraintes de capacité observées sur les voies principales se répercutent à leur tour sur les voies secondaires. Ainsi, les petites routes commerciales se préparent à subir un choc de prix similaire à celui des routes principales routes, car le fret sur les trafics régionaux connaît actuellement de fortes augmentations, mais pas aussi sévères que les routes principales entre l’Asie, l’Europe et l’Amérique du Nord.

« Quiconque transporte des marchandises sur des routes de transport secondaires ou tertiaires devrait se préparer à de fortes augmentations dans les mois à venir », selon Lars Jensen, directeur général de Vespucci Maritime, qui a averti que ce qui se passe ailleurs sur le marché affecterait bientôt les routes plus petites.

Okargo, l’outil dont vous avez le plus besoin dans cette situation

Il est plus que jamais opportun pour vous, en tant que transitaire, de vous équiper des outils nécessaires qui vous permettront de comparer plus facilement et rapidement vos taux maritimes, et ainsi de pouvoir faire face à cette situation unique. Okargo est l’outil idéal qui vous permettra de comparer, en quelques secondes et en un seul clic tous vos taux de fret maritimes, qu’ils proviennent de vos grilles tarifaires ou bien des taux disponibles sur les portails en ligne des compagnies maritimes. De plus, comme expliqué dans notre précédente newsletter à propos de notre nouveau module de disponibilités, vous pourrez également vérifier la disponibilité du taux affiché pour une route spécifique que vous avez recherchée.

Related Posts

juin 29, 2021

Au revoir Jana !